Vous ne chanterez plus ces comptines à vos enfants quand vous saurez ça

Vous n'êtes pas sans savoir que je suis maman depuis peu. Enfin, déjà 7 mois. Ce nouveau rôle, je l'apprends de jour en jour et je découvre parfois des choses insoupçonnées. Par exemple, les comptines et leur sens caché.
Vous connaissez tous "Il était un petit navire". "Qui n'avait ja ja ja jamais navigué ohé ohé....". Et bien la suite est des plus effrayantes. Vous n'écouterez plus cette chanson de la même manière quand vous saurez qu'on y parle de cannibalisme. En effet, les matelots sont morts de faim et décident de tirer à la courte paille qui va être mangé. Affreux, non? Heureusement, un miracle se produit à la fin, la pêche est bonne et l'équipage est sauvé.
Autre chanson horrible : "Ne pleure pas Jeannette". Rien à voir avec "Ne pleure pas" de Jul...Je me souviens que ma soeur me chantait cette chanson quand j'étais toute petite. A l'époque je n'avais pas saisi la tristesse de ces paroles. Jeannette est amoureuse d'un prisonnier. Ses parents veulent qu'elle épouse un fils de baron ou de prince. Finalement, son amoureux est pendu et elle aussi. Non mais j'ai chanté ça toute mon enfance? Une histoire de pendus? Pas étonnant que je sois fan du "Bal des Laze" de Michel Polnareff et de  "La Ballade des pendus" de François Villon. François VILLON, pas l'autre qui fait travailler sa femme, ses enfants et qui se fait offrir ses costumes.
Vous voulez une autre comptine affreuse ? Voici "Une souris verte". Vous vous souvenez, on l'attrape par la queue, on la trempe dans l'eau, puis dans l'huile et ça donne un escargot tout chaud. J'ai toujours cru que les auteurs de cette chanson l'avaient écrite sous acides, tant elle est farfelue. 
Sachez que cette comptine anodine évoque finalement la capture d'un officier vendéen par un soldat républicain lors de la Révolution française. Ce dernier aurait subi quelques tortures avant d'être achevé par ses geôliers...
Je crois que je ne chanterai plus de comptines à Eliott, sauf celle du "Petit Prince a dit". Ca vous dit quelque chose? C'est l'histoire du mec le plus persévérant de l'histoire de l'humanité...Il va tous les jours de la semaine, accompagné de son père l'empereur et de sa mère, chez un gars, qui n'est jamais là. Et pourtant il revient tous les jours. Il est motivé, hein? Promis, j'arrête les comptines et je continue à faire écouter Sigur Ros. C'est une sage décision je crois.

Commentaires

  1. Tu m'apprends tout ça! J'avais déjà bien remarqué que la plupart des comptines - souris verte en tête - n'ont ni queue ni tête ("la rivière au bord de l'eau" de bateau sur l'eau, par exemple...WTF??), mais pas qu'elles puissent être aussi tristes!

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés