Les Songes de Léo bientôt à l'Opéra de Clermont-Ferrand : interview de Morgane Imbeaud

L'interview est calée pour 14 heures. Depuis quelques jours, Morgan Imbeaud et toute l'équipe du conte musical Les Songes de Léo est en résidence à la Coopé. Dans moins d'une semaine, ce projet mêlant musique, vidéo et illustrations sera à l'affiche de l'Opéra de Clermont-Ferrand, dans le cadre de la programmation de saison de La Comédie.
Comme d'habitude, le timing est serré. Les interviews s'enchaînent.
Avec un léger retard, celle que l'on a d'abord connue au sein du groupe Cocoon, arrive enfin.
Je ne la connais pas, mais elle m'embrasse spontanément, elle en est presque gênée... Je la rassure, elle me tutoie immédiatement.
Rencontre avec la talentueuse Morgane Imbeaud.

Moi
: On est à J-7 de la première à l'Opéra. Ca va, pas trop de nuits blanches?

Morgane : Non, bizarrement... Pas beaucoup de sommeil. Je ne sais pas trop comment je me sens en fait. Vu qu'on est en plein travail en ce moment, c'est bien, c'est très bien, on n'y pense pas. On pense juste à travailler et se dire de bien coordonner nos mouvements, prendre nos marques sur scène, un peu avec tout le monde... Je suis contente parce que je découvre les images. C'est bête, mais je n'avais pas vu grand chose avant. Donc je découvre enfin le rendu de deux ans de travail. Je suis hyper contente en fait. Je suis plus motivée, je suis aussi stressée, mais j'essaie de ne pas y penser.

Moi : Si on parle du spectacle, on y croise des grands noms, comme Jean-Louis Murat ou Christophe Chabouté. Comment est né le projet? Comment s'articule-t-il?

Morgane : J'ai écrit toute l'histoire, les chansons, les thèmes. Et après, je voulais que Léo ait une seule oreille, je voulais qu'il soit mi-homme mi-chat, parce que j'ai un chat, tout bêtement, et je voulais les traits de Chabouté. J'étais fan d'une de ses BD, "Tout seul", quasi muette, et j'ai adoré les traits qu'il a faits. Il ne faut pas qu'il le prenne mal,  j'ai peut-être les mauvais termes, mais en gros il faisait des choses très très belles, et ce n'était pas propre, comme les livres pour enfants : c'était pas aseptisé,  ce n'était pas " le monde est merveilleux!". Il fait passer énormément d'émotions dans ses dessins, et aussi dans le noir et blanc. C'est ça que j'ai vraiment aimé. Je me suis dit qu'il serait vraiment parfait, mais comment faire pour l'avoir? Comment le contacter? Donc, j'ai essayé par Facebook, complètement au culot -on ne va pas se mentir, c'est plus simple derrière un ordinateur- et je me suis dit, au pire, il ne me répond pas et c'est pas grave. Sauf qu'il m'a répondu! J'étais complètement aux anges, super contente, et après on s'est eu au téléphone. Je lui avais envoyé les chansons et l'histoire, je lui avais expliqué tout le projet, et là où je voulais aller, en tout cas à l'époque, car je ne savais pas comment ça allait évoluer. Il m'a dit qu'il fallait qu'il voie l'histoire, qu'il s'imprègne du personnage avant de le créer, qu'il fasse un essai. J'ai attendu deux semaines, pendant lesquelles je lui ai envoyé des mails et raconté toute ma vie intime, ou presque! C'est un peu étrange, mais je voulais lui donner toutes les clefs, pour qu'il s'imprègne du personnage, et deux semaines après, il me l'a envoyé et c'était ça! J'étais hyper contente. Je pense que dans une création, c'est important. J'ai fait appel à lui pour sa patte, son univers, son trait. Je voulais vraiment qu'il puisse, à la limite, bien aimer Léo , l'histoire que je voulais raconter et ensuite transmettre tout ça.

Moi : Et Jean-Louis Murat dans tout ça?

Morgane : On se connaissait déjà. On avait travaillé ensemble en 2007, sur un projet appelé "Charles et Léo". Rires. Finalement, j'ai participé à "Babel", son dernier album,  et vu qu'on  est parti en tournée et que j'étais moins timide avec lui, j'ai osé lui parler du projet. Je lui ai dit que j'avais des chansons écrites en anglais, mais qui font référence à un chapitre particulier ( il y a 10 chapitres mais 13 chansons car il y a un interlude). Je lui ai dit que cette chanson-là, j'aimerais bien la mettre en français; ce n'est pas que je ne veux pas l'écrire, car j'en ai écrit deux dans l'album, mais c'est juste que je la connais tellement en anglais, qu'au niveau des pieds, des sons, je n'arrive pas à m'y retrouver. C'est un exercice trop compliqué pour moi. Il l'a fait très bien et même encore mieux, vu qu'il me connait,  qu'il m'a très bien cernée -je pense-, il a réussi à me toucher et à presque me faire comprendre des choses auxquelles je n'avais pas forcément pensé au départ. Donc c'était super!
C'est à chaque fois très enrichissant de travailler avec lui.


Les songes de Leo

Crédit photo ©Bastien Chérasse


Crédit photo Catherine Lopes






Commentaires

  1. http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/auvergne-le-blog-de-pils/2015/10/12/quand-morgane-imbeaud-songe-a-leo.html

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés